10ème ETAPE : AURON – NICE BAIE DES ANGES

DISTANCE : 133kms – DENIVELE POSITIF 2100M

Note importante :

Tous les dénivelés communiqués par le Comité d’Organisation sont donnés hors taxes, pour ma part j’ignore le taux de TVA qui s’applique : minoré, normal ou majoré, je ne prends aucune réclamation en compte, qu’on se le dise.

17

Pour voir Nice et la Baie des Anges de l’ancien château, cela valait le coup de faire autant de kilomètres. Mince demain il faut reprendre le train pour la Cour des Adieux de Fontainebleau, la boucle est bouclée.

Voici le fil de la dernière étape : Partis d’Auron, ils se sont laissés glisser durant 32kms jusqu’à Saint Sauveur de Tinée. L’implantation de ce village est originale. 
Il occupe, en effet, un site en fond de vallée, au bord de la Tinée. En raison de cet encaissement et de l’étroitesse de son territoire, il ne possède pas, contrairement aux autres communes traversées, de hameaux. Situé au confluent de la Vionène et de la Tinée, Saint-Sauveur-sur-Tinée est au carrefour de chemins descendant du Val-de-Blore et de Beuil.

Très vite il va falloir repasser sur les braquets de montagne pour accéder au col de Saint Martin. Au départ de la Vallée de la Tinée, commence une longue et difficile ascension de 16,5 km pour 1023 m de D+ à 6% de moyenne. Une première rampe de 1,6 km (avec passage de 2 tunnels, le premier n’était pas éclairé). On domine et on a une superbe vue plongeante sur la Vallée de la Tinée.
Les affaires se calment ensuite avec une pente assez régulière qui varie souvent autour des 7%. La récompense des efforts est assez moyenne car la Station de la Colmiane qui se trouve au sommet n’est pas un joyau d’architecture.

Puis nouvelle descente d’une vingtaine de kilomètres avant d’attaquer la montée du Belvédère (on se croirait dans la Sarthe). Ce surplomb offrant un beau panorama par une route très étroite et en travaux n’a pas permis à tous les véhicules de passer. Nouvelle descente sur Lantosque ou nous attendait le ravitaillement. Pour ceux qui sont fatigués du vélo ils peuvent emprunter la grande passerelle de la Via Ferrata perchée à une centaine de m de hauteur .

18

Il leur faut emmagasiner des forces pour les 3 dernières difficultés de ce Paris-Nice, à savoir la montée de Pelasque, puis Duranus et enfin Tourette (où Jacques Anquetil avait lâché Raymond Poulidor dans un Paris-Nice épique. Point particulier dans cette commune : Le Saut des français situé à côté du village qui domine la vallée de la Vésubie, ce vertigineux promontoire apprécié des promeneurs, est aussi un haut lieu historique. Contrastant avec la douceur des oliveraies qui entourent Duranus, le site magnifique et sauvage du belvédère du Saut des Français est un lieu de mémoire (des soldats auraient été précipités dans le vide d’une hauteur de 300m).

On se dirige « tranquillement » vers Saint André pour atteindre la neutralisation et ensuite la procession par la contre-allée jusqu’au port de Nice (en groupe) et la dernière pente un peu raide pour atteindre le promontoire de l’ancien château de Nice.

19

Lieu de l’arrivée finale du Paris-Nice 2019

Superbe vue sur la baie des Anges, le Vieux Lice, le Port et au loin Villefranche et sa rade. Nous sommes reçus par le Maire adjoint en charge des sports, après un échange de cadeaux et trophée, place au discours de clôture en enfin le pot d’adieux. Notre caravane se dirige maintenant vers les deux derniers hôtels : le Campanile et le Novotel situés à l’extrémité de la Promenade des Anglais.  Le retour est prévu demain par TGV jusqu’à Paris puis Fontainebleau, d’autres prendront la route et certains l’avion.

Clin d’œil :

Après ce superbe entrainement de 10 jours, quelles courses faudrait-il pratiquer ?

J’ai imaginé le degré d’usure physique pour chacun :

La course sur route c’est fatiguant.

Le tout terrain c’est affaiblissant

La course sur piste c’est pénible

Le contre la montre c’est épuisant

La course de vitesse c’est usant

Le demi-fond c’est éreintant

Le kilomètre lancé c’est exténuant

Alors tant que possible, en guise de courses de vélo, contentez-vous de celles que vous ferez à l’épicerie du coin.

VOILA C’EST FINI.

BON RETOUR A TOUS ET TOUTES

DANS VOS DEMEURES RESPECTIVES,

RECUPEREZ BIEN ET PEUT-ÊTRE ….

NOUS REVERRONS-NOUS DANS DEUX ANS ?

Jean-Marc ROUXEL



STRAVA

Retrouvez le club de l'épreuve sur STRAVA afin de partager vos préparations !
Qui est en ligne ?

Nous avons 145 invités et aucun membre en ligne

Copyright © 2007-2019 Tous droits réservés - AAOC WISSOUS - Design : Florent MOULIN - V.4.0
Site optimisé pour une résolution >= 1280x1024